Peter Ross BOND, un peintre australien… en France!

Peter BOND est né à Adélaïde en Australie, ville où il étudie à l’École des beaux-arts de 1970 à 1971. Il débarque ensuite en Europe, s’établit à Berlin au début des années 70, puis rejoint la Wimbledon School of Art de Londres où il complète son Bachelor of Arts. Entre 1977 et 1987, il travaille à Paris dans le fameux Atelier 17 où il découvre les techniques de la gravure avec Stanley Hayter (http://fr.wikipedia.org/wiki/Stanley_William_Hayter et http://en.wikipedia.org/wiki/Stanley_William_Hayter)
(à partir de 1932, l’œuvre de Hayter a été essentielle dans le renouveau de la gravure moderne).
De retour en Australie, Peter Bond s’auto-outille et développe l’art de la gravure. Là, il créée beaucoup. Toute sa production est entreposée aujourd’hui en Australie.

Après des allers et retours entre Londres, Adélaïde et Paris, il décide en 1987 d’étudier la gravure à la Penrith University à Sydney, où il vit pendant un an avec sa famille qu’il rapatrie d’Europe. À son retour à Paris, il acquiert un grand studio près du bassin de La Villette (à l’époque, le grand plan d’urbanisme n’était pas encore celui que l’on connaît aujourd’hui, avec la Cité des Sciences, la Cité de la musique, etc.).

C’est donc dans son atelier à Paris et un autre qu’il possède en Normandie, que Peter commence à peindre des paysages.
La peinture, il connaît déjà. Au début, il peignait les objets qui se trouvaient dans son atelier, et il composait son jus avec des pigments trouvés dans la nature. Car Peter ne s’interdit jamais rien, en matière de création :
Je peins sur la toile que j’agrafe au mur. Sur le châssis, ça bouge tout le temps et ce n’est pas assez dur ! On a l’impression que la main va passer à travers la toile… Il peut m’arriver aussi d’utiliser, pour une même toile, de la peinture acrylique, puis de la peinture à l’huile…”

En Normandie, la nature l’inspire. Il s’en imprègne, se laisse “animer par elle” comme il dit. Il commence à peindre de plus en plus de paysages, des dyptiques, de grandes toiles parfois, sensuelles et très personnelles : sans doute, du fait de ces petites touches de couleurs vives et tranchantes dont il a le secret. Les bleus sont souvent d’encre, les rouges comme la terre-sang où il est né. La notion d’immensité est là, la liberté aussi, celle que l’on ne ressent qu’au milieu des grands espaces. Car l’Australie est omniprésente dans les pensées de Peter, on la sent là, à travers la peau des paysages faussement normands – ou provençaux, avec leurs cyprès rouge ocre, leurs côteaux jaune canari.

Aujourd’hui, les peintures s’entassent dans l’atelier de Peter à Paris.
C’est Robert PEIRCE, de la Galerie Peirce, qui s’occupe de faire découvrir, auprès du public, ce précieux trésor.
Peter partage en effet son temps entre Paris, et Strasbourg où il vit, multipliant les nouvelles expériences à l’intérieur et à l’extérieur de son atelier. Maintenant, il se concentre sur la naissance prochaine de son cinquième enfant.

Peter est en perpétuelle évolution : « Le temps de la préparation de la peinture et des mélanges, les pinceaux…, tout cela demande beaucoup de temps”. Il sent le besoin de déléguer cette part de son travail à un assistant. Il prend plus de temps pour s’orienter vers la composition photographique : par exemple, en posant un tableau d’un de ses paysages dans un paysage réel, pour en photographier l’ensemble… Il tente, avec d’autres artistes, des expériences multimédia où intervient la vidéo : « All in One » réalisé en 2010 avec Frédéric Sofiyana : www.youtube.com/watch?v=9BzoowLCBI0

Peter Bond est un homme solide, au regard bleu malicieux et direct qui vous transperce. Il semble avoir les pieds bien sur terre : ses œuvres reflètent cet ancrage, fort, sa liaison intime avec la nature. Il peint directement : pas d’esquisse, de dessin préparatoire au crayon…

Robert Peirce suit l’œuvre de Peter Bond depuis de nombreuses années, et expose ses toiles dans sa Galerie. Les autres peintures sont entreposées dans les ateliers de Paris et de Strasbourg.

Robert Peirce sera ravi de vous recevoir dans sa galerie (RV par email ou par téléphone).
Galerie PEIRCE,
4 rue Quentin Bauchart (fond cour),
75008 Paris
Tél: 06 03 84 78 35 – 09 64 23 09 82
Métro Alma-Marceau ou Georges V,
Parking: Georve V – Bus 92.

Email : contact@galeriepeirce.com www.galeriepeirce.com
Simone Audissou

© PHOTOS
n° 1 & n° 8 : Simone Audissou
n° 2 à n° 7 : Peter Ross Bond

 

Retour haut de page